mercredi 13 novembre 2013

Titeuf, un anti héros pas comme les autres


Né sous la plume de Zep (de son vrai nom, Philippe Chappuis) en 1992, Titeuf est devenu, en l'espace de 20 ans un personnage culte du paysage de la bande dessinée francophone, voir mondiale. 

Âgé de 8 ans (depuis deux décennies), Titeuf était initialement un personnage destiné aux jeunes, mais son succès fulgurant tout au long des 13 albums réalisés a fait en sorte que le public cible devienne plus large sans limite d'âge.

Désormais anti héros mythique, le petit blondinet s'est trouvé une place au panthéon de la BD aux cotés d'Astérix, Tintin et autres Largo Winch. Son succès a dépassé le cadre des planches BD (pour l'anecdote, le dernier opus a été tiré à plus d'un million d'exemplaire en 2012) puisqu'il fut adapté en dessin animé puis en film 3D sorti en 2011.

Voici une planche intitulée "chirurgie esthétique", extraite du 9ème album : La loi du préau.
Régalez vous!



jeudi 17 octobre 2013

Le Liban a perdu sa voix


Le titre de ce billet est loin d'être exagéré, surtout quand on sait que la "Voix du Liban" était Wadih Al Safi.
Né Wadih Francis le 1er Novembre 1921, cet immense artiste s'est tu à jamais le 11 octobre 2013, après une carrière d'une incroyable longévité. Tout au long de son parcours, Wadih Al Safi a toujours su nous gratifier de joyaux de "Tarab" et de musique folklorique libanaise. Et malgré que la France et le Brésil lui ont ouvert les bras, il est toujours resté fidèle à son pays natal, le Liban, dont il a levé haut l'étendard.


Wadih Al Safi a laissé derrière lui un énorme héritage musical (plus de 3000 chansons) qui n'a pas pris une ride durant toutes ces années.

Ce n'est pas uniquement le Liban qui a perdu sa voix, c'est tout le paysage musical arabe, et même mondial qui a perdu une de ses étoiles les plus brillantes.

Adieu l'artiste!


mardi 1 octobre 2013

Google For Entrepreneurs Week Tunis




Pour la première fois de son histoire, Tunis a accueilli un "Google For Entrepreneurs Week" (GfEW).
Cette première mouture a eu lieu à l'enceinte de l'établissement ESPRIT à El Ghazela et s'est étalée sur la journée du samedi 28 septembre 2013. La matinée était réservée aux présentations et non-conférences, et l'après midi fut exclusivement dédié aux workshops des partenaires de l'événement. Vous pouvez consultez le programme détaillé par ici.

Initié sous la houlette de Mr Khaled Koubaa, Google Policy Manager pour l'Afrique du Nord, le GfEW Tunis, n'est bizarrement pas répertorié dans la semaine Google pour les entrepreneurs. Un manque de coordination peut être?



Après le mot de bienvenue de Mr Koubaa aux 200 personnes présentes, une petite vidéo a été diffusée.
Par la suite, les sessions de discussion type "fishbowl" ont commencé autour de deux thèmes principaux :

- Comment réduire les barrières à l'entrepreneuriat
- Comment accéder aux sources de financement

Il faut dire que le concept "Fishbowl" était très intéressant : six sièges de panélistes dont une doit rester vide. Ainsi 5 intervenants peuvent prendre place sur les 5 sièges pour débattre d'un sujet prédéfini, et quand une personne souhaite apporter sa contribution, elle prend place sur le siège vide. Ainsi, un des 5 panélistes déjà en place, doit volontairement la céder et libérer son siège Et ainsi de suite ...



Au total 25 intervenants se sont relayés pour enrichir les deux sessions de fishbowl.

Après une pause déj' bien sympathique, place aux workshops (détaillés ici) qui se sont accaparés une bonne partie de l'après midi. Et il faut dire que ceux de Tunisiana (Startup Factory) et Orange (Mobility et Entrepreneurship) ont attiré beaucoup de jeunes. Espéraient-ils décrocher des postes chez un des opérateurs de téléphonie? On ne sait jamais ...

En conclusion, le Google for Entrepreneurs Week Tunis est une initiative louable qu'on espère voir se reproduire plus souvent et dans d'autres villes de la Tunisie.
















mardi 10 septembre 2013

Chronique d'une journée d'été : Kélibia la magnifique (2)

Pour ceux qui ont raté la première partie, c'est par ici ;)

Nous n'avons pas du chercher longtemps pour trouver un pédalo à louer. En effet, sur la plage même d'El Mansourah, un type a érigé un coin pour y louer embarcations et autres planches à voiles.
Après moult négociations sur le prix de location nous finîmes par trouver un accord. A nous la ballade marine!

A la base fait pour deux personnes, nous avons, quand même, embarqué à 3 au bord du pédalo. Histoire de mieux se relayer et profiter pleinement de la baignade. Il faisait un temps superbe (mer calme et soleil brillant) qui nous encourageait à nous aventurer encore plus loin au large de la mer.


J'avais prévu d'emmener avec moi un masque et un tuba pour profiter pleinement du paysage sous marin qui puissent s'offrir à nous. La limpidité de l'eau et l'absence de vent nous permettaient une exploration aquatique dans des conditions idéales. La plongée fut un plaisir inouï, le spectacle sous marin qui s'est offert à nous était très beau malgré les moyens rudimentaires pour y accéder (un simple masque). A peine 3 mètres de profondeur, la mer pullulait de poissons de toutes tailles. Que dire si on avait fait de la vraie plongée avec tout l'équipement nécessaire et à une profondeur de 10 mètres et plus?  Nous aurions eu droit à une véritable symphonie esthétique.

Et pour couronner le tout, nous avions pris des photos sous marines grâce à un appareil photo étanche fraîchement acquis. Et ça en valait la peine!


Après plus d'une heure au large de la mer (nous comptions y rester encore plus longtemps!), nous nous sommes résolus à rendre l'embarcation à son proprio qui nous accueillit avec un regard noir et nous nous sommes rendus au resto le plus proche pour déguster de délicieuses pizzas avant de prendre la route vers Tunis en nous promettant de revenir à Kélibia le plus vite possible.



 









mardi 3 septembre 2013

Chronique d'une journée d'été : Kélibia la magnifique (1)

Cet été, j'ai décidé de jeter mon dévolu sur la ville de Kélibia, connue pour ses magnifiques plages de sable fin et ses eaux turquoises. Considérée, également, comme un des principaux ports de pêche de la Tunisie, la ville offre un cadre paisible pour passer des vacances très agréables, loin des ambiances bruyantes de villes comme Hammamet ou Sousse.



Distante d'une centaine de kilomètres de la capitale Tunis, il faut environ 2 heures de voiture pour y arriver, étant donné que la route n'est pas toujours dégagée et qu'il fallait traverser certaines agglomérations (Menzel Bouzelfa, Menzel Temim, ...).

Le choix s'est finalement porté sur la plage d'El Mansourah, réputée une des meilleures de la zone avec sa large bande de sable blanc. Et c'est justement sur cette plage, ayant reçu un lifting pour l'été, que Tunisiana a décidé d'organiser une des étapes de son "Beach Challenge", un tournoi de Volley-Foot, sillonnant les cotes tunisiennes. Une aubaine pour un fan de foot et plage comme moi. Je me suis donc inscrit avec un ami pour y participer malgré qu'on avait la quasi certitude que c'était perdu d'avance, vu notre condition physique précaire et notre manque de préparation surtout que nous étions dans un des fiefs les plus réputés du volley-ball tunisien.

Ceci dit nous nous avouâmes pas vaincus malgré un tirage au sort peu favorable et nous finissions par perdre par un petit point d'écart (12-11). Ce fut quand même l'occasion de montrer que j'avais toujours un toucher de balle impeccable :D



La mer était maintenant à nous, et le plaisir d'un plongeon devient double après une activité sportive, peu importe son intensité. Nous pouvons désormais profiter d'une bonne baignade sous un soleil complice. L'eau était tellement limpide ce jour là que nous pouvions voir les petits poissons se faufiler entre les baigneurs, jusqu'au bord de la mer. Mais le bord de la mer, ce n'était pas notre tasse de thé. Ce que nous fascinait, c'st de nager au large de la mer, là où peu de personnes s'aventurerait.  L'idée était tentante et le moyen d'y accéder simple : louer un pédalo.



La suite, c'est dans le prochain billet ;)













jeudi 29 août 2013

So Foot So Fort

Cela fait quelques années que je suis le site de So Foot, un magazine spécialisé, disponible également en version papier, désormais en vente en Tunisie depuis quelques temps.
Et justement, cette version fête ses 10 ans "officiels" d'existence en juillet 2013. Pour célébrer l’événement comme il se doit, un tirage spécial estampillé "le numéro le plus fou de l'histoire" est sorti.



En pure logique mathématique, So Foot a eu l'audace de fêter sa décade d'existence par un hommage aux célèbres numéros 10 du football à travers le temps. On y trouve des légendes incontestables du ballon rond, des artistes souvent oubliés (comme Enzo Scifo "la principale caution esthétique du football belge"), des rois (Pelé, Totti, ...) et même deux Maradonna (le vrai et celui des Carpates).

Tout au long des 200 pages (publicités comprises) du magazine, interviews, portraits et anecdotes s’entremêlent pour un mélange détonnant.
On y apprend que Zidane voulait être chauffeur livreur, que Baggio traîne encore le triste souvenir du péno raté contre le Brésil en finale d'un coupe du monde ancienne de 23 ans, que Frank Leboeuf aurait pu devenir un vrai 10 (ouf), que Maradonna était plus petit de taille que Zola, mais prétendait le contraire ...

Bref, un pur régal et une véritable base de connaissances où l'on apprend énormément de choses.


J'aurai bien aimé qu'on y évoque d'autres joueurs dont le nom est à jamais lié au numéro 10 (Del Piero, Gullit ou Messi), mais on ne peut pas tout avoir dans la vie.

Pour info, le magazine est sorti avec deux couvertures différentes : Zidane et Platini. A vous de faire votre choix, avant qu'il ne soit trop tard.



lundi 5 août 2013

Le retour du lion blanc


Après des années de mutisme, j'ai décidé de reprendre le blogging car je suis persuadé que l'écriture est le moyen le plus efficace d'entretenir ses neurones dans ce flux monstrueux d'informations et de désinformation de tous caps.

Comme le corps, le cerveau à son sport; et le blogging en est une discipline majeure.

Et comme une "bonne nouvelle" ne vient jamais seule, le blog se renouvelle : nouveau Template, nouveau nom de domaine (exit le sous domaine Blogspot) et surtout une détermination d'aller vers l'avant et proposer des contenus riches sans pour autant tomber dans la précarité ambiante.

Pour fêter le retour du lion blanc, une vidéo du mythique groupe homonyme s'impose.







mercredi 9 mars 2011

Programme de Jazz à Carthage 2011

Selon le groupe officiel du festival, annoncé par son organisateur, Mourad Mathari, le programme de la nouvelle édition de Jazz à Carthage by Tunisiana sera comme suit :




Vendredi 8 avril
Keziah Jones (Nigeria)

Samedi 9 avril
Luz Casal Apasionada (Espagne)
“Jazz Club” - Papa Joe
Noel McKoy & the A team (UK

Dimanche 10 avril
Frank Salis H3O (Suisse)
Noel McKoy & the A team (UK)

Mardi 12 avril
Mariza (Portugal)
Nigel Kennedy Quintet (UK)

Mercredi 13 avril
Fredrika Stahl (Suède)
Chick Corea Solo Piano (USA)

Jeudi 14 avril
Hamleto Stamato (Brésil)
An intimate evening with
Marianne Faithfull (UK)

Vendredi 15 avril
Triotonic (Autriche)
Cunnie Williams (USA)

Samedi 16 avril
Vaya Con Dios feat. Dani Klein (Belgique)
“Jazz Club” - Papa Joe
The Sherman Robertson band (USA)

Dimanche 17 avril
Ben, L'Oncle Soul (France)

Une belle programmation assez riche et variée au plus grand bonheur des mélomanes avertis.

On attend plus de détails, surtout la vente de billets qui devrait se faire, dans un premier temps, en ligne.

mardi 8 février 2011

لعنة الله

النهارات هذي الكل قعدت ساكت ومجبتهاش نفهم في السيا سة و الديمقراطية والحريات، ولكن توا باش نتكلم : ألا لعنة الله على كل من تهجم او يحاول التهجم على على الإسلام قال شنوا حرية التعبير. الإسلام دين الحق، والله هوالحق، و لا حرية مع الله لأننا عباد الله و عبيده. إي نعم، عبيده

(يريدون أن يُطفئوا نور الله بأفواهِهم ويأبى الله إلاً أن يُتم نُورَه ولو كرِه الكافرون)
سورة التوبة


vendredi 21 janvier 2011

ألا أيها الظلم المستبد



ألا أيها الظَّالمُ المستبدُ .......... حَبيبُ الظَّلامِ، عَدوُّ الحياهْ
سَخَرْتَ بأنّاتِ شَعْبٍ ضَعيف ........ وكفُّكَ مخضوبة ُ من دِماهُ
وَسِرْتَ تُشَوِّه سِحْرَ الوجودِ ........ وتبدرُ شوكَ الأسى في رُباهُ
رُوَيدَكَ! لا يخدعنْك الربيعُ ........ وصحوُ الفَضاءِ، وضوءُ الصباحْ
ففي الأفُق الرحب هولُ الظلام ......... وقصفُ الرُّعودِ، وعَصْفُ الرِّياحْ
حذارِ! فتحت الرّمادِ اللهيبُ .......... ومَن يَبْذُرِ الشَّوكَ يَجْنِ الجراحْ
تأملْ! هنالِكَ.. أنّى حَصَدْتَ ......... رؤوسَ الورى ، وزهورَ الأمَلْ
ورَوَيَّت بالدَّم قَلْبَ التُّرابِ ......... وأشْربتَه الدَّمعَ، حتَّى ثَمِلْ
سيجرفُكَ السيلُ، سيلُ الدماء ......... ويأكلُك العاصفُ المشتعِلْ

أبو القاسم الشابي